La procrastination: ce mal du siècle

J’aime bien procrastiner, voire un peu trop et malheureusement pour moi, cela me pose une série de problèmes au quotidien.

Les études

Je n’ai jamais vraiment eu de difficultés durant mes études.Mais ça, c’était avant… C’est en entrant dans une classe préparatoire parisienne que j’ai compris mon problème. Cela ne m’a jamais gêné de réviser la veille du test en question. Mais en entrant en prépa, réviser la veille s’est transformé en « réviser la nuit entière et dormir sur sa copie le lendemain ».Et je n’exagère pas.

Et pourtant, c’est pas comme si les devoirs à rendre et les tests n’étaient pas largement prévus à l’avance. Et ce n’est pas non plus comme si je ne me promettais pas de prendre de l’avance sur mon travail. Apparemment, j’aime bien trop souffrir pour planifier les tâches.

Mais le constat reste le même.Le devoir en question passé, je m’en veux et me jure qu’à présent, je planifierai scrupuleusement toutes les tâches à effectuer.Mais je ne tiens jamais ma promesse.

Les tâches administratives

Même chose pour les tâches administratives, si bien que mes proches ont dû me gueuler dessus tous les jours pour que je daigne remplir ce foutu papier de la CAF.

En fait c’est très simple : j’aime bien attendre la date limite.J’aime bien l’adrénaline que cela me procure, la sensation que « oh mon dieu, il faut que je cours ici et là afin de poster mon truc ». Je sais bien qu’un jour ou l’autre, cela me jouera des tours.Mais ça ne m’empêche pas de continuer.

J’aime bien courir pour remplir des papiers à la date limite

Organiser des projets

Se payer un voyage pas cher, bien organisé et toussa ? Ahahah, ce n’est certainement pas pour moi. Chaque année je me promets de visiter telle ou telle ville et au final, cela ne se fait pas.Tout simplement car je repousse la tâche. Et pourtant, j’aimerais tellement voyager à travers l’Europe, mais la procrastination me maintient chez moi, engluée dans ma paresse et ma non-détermination.

Cela fait également un an que je suis inscrite à la conduite et je n’ai fait que … 3 heures.Bon en soit, je n’aime pas les voitures et surtout, ça ne m’inquiète vraiment pas de savoir que j’ai encore deux ans pour passer ce permis, alors vraiment pas. En fait, je suppose que je m’y mettrais sérieusement lorsqu’il me restera que six mois pour le passer parce que sinon, ce n’est pas drôle.

La procrastination aura ma peau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s